Maintenant que l’homéopathie n’est plus remboursée, était-elle efficace pour le sevrage tabagique ?

17/02/2021
Homéopathie

La cigarette est un stimulant pour les fumeurs. Elle leur procure du plaisir et abaisse leur niveau de stress. Certains fumeurs y ont recours pour faire face à leur crise d’anxiété ou pour augmenter leur degré de concentration. Cependant, son usage n’est pas sans effet sur la santé, ce qui pousse de nombreuses personnes à l’abandonner. Le sevrage n’est pas sans inconvénient et entraîne l’apparition de certains symptômes. Le recours à l’homéopathie permet de faire la transition et de laisser la cigarette progressivement. Toutefois, certaines personnes restent sceptiques quant à l’efficacité de ces méthodes.

Les méthodes d’homéopathie utilisées

Le principe de l’homéopathie repose sur le fait que tout facteur qui provoque une maladie peut aussi aider à la combattre. Le but est de composer certains mélanges ou d’administrer une infime goutte d’un certain produit au sujet pour aider le corps à s’autoguérir. Pour accompagner les fumeurs dans le processus de sevrage, plusieurs produits ont été développés et utilisés. C’est le cas de l’extrait de tabacum, de certaines huiles essentielles ou des fleurs de Bach. Ces substances auraient des effets bénéfiques sur le fumeur et l’aideraient à arrêter de fumer.

En effet, le fumeur et celui qui est dans la phase de sevrage ressentent souvent de la fatigue qui est le principal symptôme dépressif. La solution pour le fumeur est de prendre sa dose de nicotine qui lui permet d’avoir un peu de tonus.

L’homéopathie agit sur cette impression de fatigue non pas en fumant, mais en consommant une infinie quantité d’une substance. Les produits de l’homéopathie ont le même effet que la nicotine et aide le fumeur à se relaxer et à se détendre.

Certaines de ces substances aident également le fumeur à retrouver sa confiance en lui-même et en ses capacités. Elles lui permettent de faire face au découragement et de retrouver sa détermination.

Efficacité de l’homéopathie

L’homéopathie permet le sevrage progressif à la nicotine. Si cette méthode est jugée naturelle et saine pour abandonner la cigarette, son efficacité est toujours mise en cause, notamment chez les gros fumeurs.

Pratiquée régulièrement sur une longue période, elle aide les nouveaux fumeurs et les petits consommateurs de nicotine à se défaire progressivement de leur habitude de fumer. Les petites gouttes des substances consommées agissent comme la nicotine en la remplaçant dans le cerveau. De bons résultats ont, en effet, été observés chez ces petits fumeurs qui sont devenus d’anciens fumeurs.

Selon les experts du ministère de la Santé, l’homéopathie n’a pas donné de résultats tangibles auprès des gros fumeurs. Par ailleurs, ses effets ne sont pas tellement différents de ceux du placebo. Il faut tout de même remarquer que certains gros fumeurs ont témoigné de nombreux bienfaits de cette méthode, même s’ils n’ont pas réussi à cesser de fumer.

Pour plus d’efficacité, il est recommandé que le traitement soit suivi d’une psychothérapie et d’un accompagnement médical.

L’homéopathie peut aussi être associée à d’autres produits pharmaceutiques. En aucun cas, elle ne doit être utilisée en première intention. Elle doit toujours être associée à d’autres méthodes de sevrage comme la cigarette électronique.