Les anti-vapes, qui sont ils ?

09/05/2021
Anti-vape

Le vapotage est un phénomène qui prend de l’ampleur au sein de la société. L’argument selon lequel la vape aiderait véritablement à arrêter la cigarette semble ne pas convaincre certaines personnes. Les opinions défavorables à l’endroit de cette activité ont été à l’origine du mouvement anti-vape. Mais qui sont-ils réellement ? Serait-ce des gens ayant essayé et qui en ont été déçus ? Découvrez les réponses ici. 

Les anti-vapes : des gens ayant essayé et déçus ?

Nombreux sont les gens qui s’adonnent à la vape pour plusieurs raisons. Cependant, les expériences ne sont toujours pas les mêmes. Les insatisfactions des uns ont été à l’origine de la création de certains mouvements qui ne cessent de prendre de l’ampleur. En effet, certaines études ont mis en exergue une série de faits selon laquelle les activistes anti-vapes auraient une propension à balayer la majorité des essais relatifs à la cigarette électronique notamment celles mettant en valeur ses vertus pour la santé. 

Certains activistes semblent ne pas être d’avis avec l’idée selon laquelle la vape aide à arrêter de fumer. Des associations anti-vape pensent que l’efficacité de la vape concernant l’arrêt du tabac est très compliquée à calculer. Si certaines personnes ont pu arrêter de fumer en vapotant dès leur premier jour, il faut savoir que pour d’autres, cela n’est pas toujours le cas. Il est important de noter que chaque individu est différent en matière de vapotage et de consommation de tabac. Une question assez simple est souvent posée par les activistes anti-vape : qui a arrêté de fumer grâce à la vape ? Des milliers de réponses fusent de partout, sauf qu’aux yeux des anti-vapes, cela n’a rien de scientifique : donc d’aucune valeur. 

Des lobbistes du tabac ?

La réponse pourrait être oui. En effet, certains activistes ont toujours défendu l’idée selon laquelle la vape est une pratique mise en place pour pousser les individus à fumer davantage. Le fait de transposer le concept dans une autre pratique ne change en rien sa physionomie, puisqu’il s’agit toujours de fumer. Or, fumer sous-tend exposer son corps à des problèmes de santé. Les associations de lutte contre la vape ont toujours manifesté leur désapprobation vis-à-vis de cette pratique. 

Les personnes qui envisagent d’arrêter de fumer pensent qu’en optant pour le vapotage, ils arrêteront la consommation du tabac, ce qui n’est pas souvent le cas. Car, estiment-ils, ces derniers s’enlisent de plus en plus dans la pratique. Les e-liquides ont la particularité de renfermer de la nicotine dont une consommation excessive peut causer des dégâts sur la santé du fumeur sur le long terme.  

Des gens avec une opinion, mais qui ne connaissent pas ?

La troisième catégorie des anti-vapes est celle de ceux qui ne connaissent pas le produit mais qui se laissent influencer par les autres courants. Les avis des uns et des autres sur le vapotage ne penchent pas en faveur de la pratique, puisque la majorité pense qu’il est toujours question de fumer. Vapoter et fumer renferment une même connotation : celle de consommer un produit nocif. Même si la vape diffère de la consommation du tabac, le commun des mortels n’arrive guère à établir une différence entre vapoter et fumer. Les anti-vapes ont la ferme conviction que la vape est une pratique nocive, car elle aurait plus d’effet sur l’organisme. Face à cela, autour de la cigarette électronique s’est crée une puissante communauté de vapoteurs, prête à défendre l’intérêt légitime de ce dispositif.